onsdag 14. juni 2006

La courbe de tes yeux

La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur,
Un rond de danse et de douceur,
Auréole du temps, berceau nocturne et sûr,
Et si je ne sais plus tout ce que j'ai vécu
C'est que tes yeux ne m'ont pas toujours vu.

Feuilles de jour et mousse de rosée,
Roseaux du vent, sourires parfumés,
Ailes couvrant le monde de lumière,
Bateaux chargés du ciel et de la mer,
Chasseurs des bruits et sources des couleurs,

Parfums éclos d'une couvée d'aurores
Qui gît toujours sur la paille des astres,
Comme le jour dépend de l'innocence
Le monde entier dépend de tes yeux purs
Et tout mon sang coule dans leurs regards.

Paul Eluard, i Capitale de la douleur, 1926

2 kommentarer:

Erlend sa...

strekker mandag, 26. juni 2006 16:14:08+0100
jeg blir så glad når noen blir glade av fransk!
er interessen profesjonell eller er du en ekte amateur, eller begge deller?

Erlend sa...

Erlend mandag, 26. juni 2006 21:37:09+0100
En fanatisk amateur er nok den beste beskrivelsen. Jeg tilbrakte fire år av min studietid i Frankrike, riktignok uten å studere fransk som sådan, men etterpå har jeg beholdt interessen for kulturen og språket. :-)

Legg inn en kommentar